Accès administratif


Log in!
T3E - Chaire de recherche industrielle
 
---ACCUEILACTIVITÉSÉQUIPERECHERCHEPUBLICATIONSHÉLIOLAB MICHEL-TROTTIERPARTENAIRES
  • À propos de...
  • Pour les étudiants
  • Pour les scientifiques
  • Pour les industriels
  • Nous recrutons
  • Contactez-nous


 



 
Nous remercions ces organismes, entreprises et centres de recherche pour la confiance témoignée à l'égard d'un partenariat avec la Chaire de recherche T3E de l'École de technologie supérieure.

 
     
 
VISION MISSION VALEURS GRANDS OBJECTIFS HISTORIQUE

 

VISION
Le Groupe t3e fait partie des chefs de file canadiens dans la recherche, le développement et la formation dans le domaine de l’énergie. Il est intégré et réseauté à des ensembles nationaux et internationaux de ressources spécialisées travaillant en synergie afin de favoriser le développement économique et social. Le Groupe t3e travaille en étroite collaboration avec plusieurs organismes et entreprises afin d’implanter des solutions énergétiques et environnementales dans des communautés privées de ressources.

MISSION
Le principal mandat du Groupe t3e est la formation de personnel hautement qualifié et la production et l’application de savoirs scientifiques et technologiques. Le Groupe t3e vient en appui à des communautés lorsqu’il s’agit de réaliser des projets, études et analyses énergétiques pour améliorer leur qualité de vie. Le Groupe t3e travaille étroitement avec des partenaires internationaux en recherche et en formation.

VALEURS
Satisfaction, Excellence, Respect, Vision, Innovation, Créativité, Esprit d’équipe (SERVICE)
Ces valeurs reflètent l’esprit et la culture d’entreprise véhiculée par le Groupe t3e. Elles balisent notre développement, inspirent nos partenaires et guident notre action. t3e est au SERVICE de la société

Satisfaction
Le mot fait sursauter. Naturellement, on pourrait penser à la satisfaction des gens qui sont des clients et partenaires du Groupe de recherche. Il réfère ici aussi à un état d’esprit lorsque l’on exerce notre activité. Lorsque cette dernière est en harmonie avec les gens qui participent à un projet, avec l’environnement social et physique dans lequel ce dernier se développe, avec les finalités de la société, on éprouve de la satisfaction, et davantage…La satisfaction réciproque, c’est la clé de la pérennité.

Excellence
Rechercher l'excellence est requis dans toutes les sphères d'activités. Toutefois, l'atteindre ou la maintenir représente souvent un luxe que les entreprises peinent à se permettre en raison des contraintes qui leur sont imposées. Un groupe universitaire, affranchi de ces contraintes, recherche l'excellence dans tout ce qu'il entreprend et met ses idées, son énergie, ses découvertes au service de la société qu'il dessert. La poursuite de l'excellence, la clé de notre réputation. Nous la mettons au service de nos partenaires.

Respect
Le Groupe t3e met l’être humain au sommet de ses priorités. Il considère chaque homme et chaque femme qui participe à sa mission avec les plus grands égards. Le Groupe tente d’offrir à ses ressources humaines les conditions optimales à leur épanouissement. Le respect, la clé de nos relations avec nos partenaires internes et externes.

Vision
Voir au-delà du quotidien, de l’année en cours, de la décennie. Considérer toutes les implications et retombées d’une action, d’un projet. Dans un siècle, quel sera l’impact résiduel des actions que l’on pose cette année?

Innovation
Certes, le Groupe t3e ose s’aventurer dans des axes novateurs ou prometteurs, mais il n’hésite pas non plus à reconsidérer des sentiers plus familiers et à les observer sous un angle nouveau avec de nouvelles perspectives en tête. L’innovation est la clé de notre développement.

Créativité
Pourquoi est-ce fait de cette manière? Quel est le problème réel, doit-on reconsidérer les paradigmes qui ont forgé toutes les solutions à une époque où la technologie n’était pas au point, où la société avait des exigences différentes où la réglementation était plus ou moins permissive? La créativité est l’état dans lequel nous abordons les problèmes afin de faire preuve d’innovation dans nos solutions.

Esprit d’équipe
L’esprit de cohésion, l’adhésion aux valeurs et principes sont aussi déterminants que les succès individuels des membres du réseau de partenaires. Chaque projet est élaboré en tenant compte explicitement d’une structure qui permet l’innovation ouverte par la participation élargie d’un maximum de chercheurs au développement. L’esprit d’équipe, la clé de notre cohésion.

Haut de la page

 

GRANDS OBJECTIFS
D’une manière synthétique, la liste suivante présente les objectifs spécifiques du Groupe t3e:

  • Contribuer au développement social et économique des sociétés en développement;
  • Contribuer à diminuer l'impact de l'activité humaine sur l'écosystème Terre;
  • Développer, tester et valider des technologies énergétiques nouvelles ou existantes en tenant compte des aspects sociaux et économiques de la consommation énergétique toujours en lien avec le développement durable. Il s’agit de situer l’action au niveau de la démonstration de la faisabilité environnementale et technicoéconomique des technologies, des systèmes et des orientations énergétiques susceptibles d’influencer le monde de demain. L’action concerne donc à la fois des vitrines technologiques pouvant être réalisées chez un partenaire local ou international et des projets d’expérimentation réalisés dans les locaux du Groupe;
  • Offrir aux organismes, cabinets professionnels, chercheurs et étudiants un centre de référence pour tester et valider des idées, des hypothèses d’économie, de conversion, ou de récupération d’énergie, des procédés novateurs, des recherches et des découvertes. L’aide peut aussi être une démarche d’accompagnement dans une initiative communautaire visant à réaliser un projet pilote structurant et d’en évaluer la faisabilité;
  • S’inscrire dans une perspective d’action concertée et complémentaire avec les groupes, centres ou laboratoires déjà existants sur le territoire du Québec;
  • Participer à l’effort de vulgarisation des résultats des activités de recherche, d’innovation et de transfert dans un souci de faire comprendre au public les impacts sociaux, économiques et environnementaux des technologies de l’énergie.

Haut de la page

HISTORIQUE ET RAISON D'ÊTRE
La création du Groupe t3e découle de la double importance stratégique de l’énergie pour l’économie – à savoir l’accroissement des besoins et des coûts, doublé d’une chute inexorable de la disponibilité des combustibles fossiles – et la société, et de la prise de conscience des incidences de la combustion des énergies fossiles sur l’environnement.

En outre, il avait au départ pour but de répondre aux impératifs de la conjoncture qui découle de la Stratégie québécoise de recherche et d’innovation du gouvernement du Québec qui affirme son intention de miser sur l'innovation pour renforcer la compétitivité du Québec sur les marchés internationaux. Plus particulièrement, ce Groupe visait à répondre aux objectifs inscrits dans La stratégie énergétique du Québec 2006-2015 (MRNF, 2006) et aussi dans la Stratégie d’innovation et de développement en efficacité énergétique et nouvelles technologies de l’énergie (CSTQ, 2008).

Le Groupe t3e a d'abord été démarré par la constitution d'une Chaire industrielle portant le même nom dont le finacement de plus de 1 800 000$ s'est échelonné sur cinq ans à partir de 2010. Cette Chaire axait ses interventions en priorité avec des partenaires industriels et commerciaux. 

Ce qui distinguait la création de cette Chaire de recherche d’autres projets vient de ce qu’habituellement, c’est un chercheur chevronné et reconnu qui finit par obtenir de son milieu le financement souhaité pour réaliser les travaux qu’il désire. Ici, il s’agit plutôt d’un besoin d’une région et de partenaires (d’un milieu) qui s’entendent pour faire de l’efficacité énergétique en général un sujet de développement économique et social.

Au terme de cette Chaire, le directeur du Groupe t3e a décidé d'infléchir l'action du côté dévelopement communautaire local, national et international afin de trouver un juste équilibre dans la finalité des ses activités.

AU FIL DES ANS

  • 2016 : En 2016, nait Energía para la vida, une initiative qui permet de concevoir et construire des installations d’électrification incluant le pompage, le traitement et le chauffage de l’eau dans des régions privées de réseau d’électricité et d’aqueduc avec les acteurs locaux. Energía para la vida est un projet qui fait collaborer des universités, des écoles secondaires, high schools, gymnasium et lycées, des organismes de développement et des fournisseurs de services locaux.  Energía para la vida permet de transmettre la passion des sciences et des technologies aux élèves de 14 à 16 ans à travers un projet de développement social et communautaire.  Car ce sont eux qui prendront des soins des installations, une fois la mise en service effectuée.  Une description succincte et embryonnaire est jointe. Energía para la vida est en construction. À ce jour, nous avons obtenu le soutien d’un mécène, M. Michel Trottier, qui a injecté 250 000$ dans le démarrage.  Ceci a permis de préparer le projet de M. Sergio Martinez en Colombie, mais aussi celui de Mme Charlotte Yan à Kuujjuaq dans le nord du Canada et celui d’Abdoulaye Sow au Sénégal.

  • 2015 : Une nouvelle orientation est donnée au Groupe t3e qui intègre désormais des projets de développement communautaire à ses activités de recherche fondamentale et industrielle.  Le financement provient de subventions du FRQ-NT et du CRNSG, de contrats et d’une association avec M. Michel Trottier, premier mécène à offrir son appui au Groupe de recherche. Le Fonds Michel-Trottier t3e est créé. l'HélioLAB Michel-Trottier est aménagé, il sera inauguré en 2016.

  • 2014 : La phase 1 se termine. L'innoparc prévu pour 2009 n'est toujours pas construit. Le Groupe t3e tente de se redéfinir suite à la fin du partenarait avec la Ville de Lévis. La taille de l'équipe diminue progressivement devant l'incertitude. Une réflexion est amorcée. 77 interventions ont été réalisées par le Groupe t3e en Chaudières-Appalaches pendant les 5 années d'acitivités.  

  • 2013 : Les premiers diplômés (8) ayant fait leurs études complètes avec la Chaire terminent leurs études. La Chaire atteint son rythme de croisière: elle compte 26 étudiants, à publié 28 articles, opère avec un budget global de plus de 500 000$ et comporte 25 partenaires dans le monde.

  • 2012 : Le développement tout azimut se transforme en consolidation des activités avec une équipe dont la taille oscille entre 15 et 20 étudiants.  À l'automne 2012, Daniel R. Rousse dirige et codirige des projets avec neuf de ses collègues de l’ÉTS, du Québec et de la France. Le comité stratégique propose d'aborder l'analyse du cycle de vie dans tous les nouveaux projets de la Chaire.

  • 2011 : Le financement dépasse 1 000 000$ avec l'obtention d'une subvention de 400 000$ du Ministère de l'Éducation du Loisir et du Sport pour fonder le Réseau Interordre en Énergie Durable du Québec. À l'automne 2011, l'équipe comptait 16 chercheurs étudiants.

  • 2010 : L’inauguration officielle a lieu le 20 avril 2010. À l’automne 2010, l’équipe comportait huit chercheurs étudiants. Le financement récurrent de la Chaire atteint 362 500$ avec la contribution majorée d'Ecosystem. 

  • 2009 : Le montage financier minimal est assuré le 16 juin. L’ETS embauche Daniel R. Rousse le 21 septembre afin qu’il soit titulaire de la Chaire de recherche t3e.

  • 2008 : Suite au retrait de l’UQAR du dossier, l’ETS se montre intéressée par le projet de Chaire de recherche. Le montage financier démarre. Le projet est étroitement lié à un projet d’agrandissement du parc technologique du Québec métropolitain appelé Innoparc à Lévis.

  • 2007 : Le réseau de l’Université du Québec investit dans le démarrage d’un projet de Groupe et/ou de Centre de recherche sur le territoire de Lévis. Le chantier Énergie est lanéc par la président Moreau. Il verra la naissance d'un programme à l'ÉTS deux ans plus tard.

  • 2006 : Suite aux représentations de Daniel R. Rousse, la contribution de la Ville de Lévis à la campagne de financement de la Fondation l’UQAR comporte un volet dédié spécifiquement à une telle initiative.

  • 2005 : L’idée d’un institut de l’énergie à Lévis était promue par la Ville de Lévis depuis plusieurs années lorsque les autorités de la Ville ont contacté le vice-recteur du Campus de Lévis de l’UQAR, Daniel R. Rousse,  afin d’étudier les possibilités d’installer une telle unité de recherche universitaire sur son territoire.

Haut de la page

 
 
  Dernière mise à jour le